Un DOIGT qui se BLOQUE, une douleur systématique : S’arrêter ne sert à rien.

Un DOIGT qui se BLOQUE, une douleur systématique : S’arrêter ne sert à rien.

« Voici un bref témoignage de l’évolution de mon doigt à ressaut.

Je suis guitariste classique professionnelle et mon annulaire de la main droite a déclaré un syndrome
du doigt à ressaut après un travail très intense en vue d’un concours fin janvier.

Après les concours je pris un repos d’un mois.

Je fus bien surprise de retrouver mon doigt à ressaut dès les premières notes rejouées.
Je me décide donc de rencontrer Marc papillon.

Le syndrome s’avère ne pas être extrêmement prononcé et pourrait s’améliorer jusqu’à l’élimination à long terme.

Stabiliser le poignet en cherchant une position plus ergonomique lors du jeu instrumental.

En faisant les exercices proposés et en interrogeant sur ma position,
le doigt à ressaut a quasiment disparu deux mois plus tard.

Il reste légèrement présent lorsque je joue mais n’est plus douloureux,
ni gênant cette solution de traitement à moyen terme du doigt à ressaut grâce à des exercices de récupération,
une interrogation sur le positionnement du poignet lors du jeu instrumental me fut possible
car je disposais de temps devant moi, sans concerts, ni concours.

Vu l’amélioration j’ai de grands espoirs de voir se résoudre totalement
mon doigt à ressaut avec un peu de patience et d’exercices.

Je suis très satisfaite de cette solution plus douce que la chirurgie même si cela m’a demandé du repos.
J’ai récupéré mon niveau même si cela peut nous coûter en temps, on peut arriver un très bon résultat plus naturel,
plus doux pour réduire et guérir un doigt à ressaut. »

Merci beaucoup !

Salutations respectueuses

Marie – guitaristedoigt-r

Merci Marie pour votre retour !

Tout cela est très encourageant.

Définissons tout d’abord le doigt à ressaut :

Les informations suivantes touchent tout les instrumentistes.

Le doigt à ressaut est la source de nombre de douleurs aux doigts.

Se présentant généralement sous la forme d’un blocage discontinu du tendon fléchisseur dans sa gaine,
il peut également entraîner un blocage total du doigt en extension ou en flexion, ou encore de simples douleurs isolées.

L’évolution de la maladie peut entraîner une raideur articulaire qui nécessitera un traitement spécifique,
en plus de celui du doigt à ressaut, ou encore des atteintes aux tendons qui devront être réparés.

Le doigt à ressaut peut toucher un doigt ou plusieurs, y compris le pouce, avec la possibilité d’une affection bilatérale et symétrique.
Les examens médicaux ne sont pas utiles pour poser un diagnostic, qui repose principalement sur l’observation clinique faite par le médecin.

Vous êtes généralement les plus rapides, vous musiciens,
à les détecter 
car vous ressentez facilement les limitations de la mobilité de votre doigt.

Mais vous n’êtes pas les plus rapides à faire ce qui vous conviendrait le mieux !

Or si vous faites ce qu’il faut, suffisamment tôt, comme Marie, l’opération peut être évitée.

Les causes du doigt à ressaut sont multiples.

  • Généralement, il est consécutif à l’inflammation de la gaine synoviale entourant le tendon fléchisseur,
    celle-ci créant un nodule à l’intérieur du tendon qui, petit à petit, va créer un véritable obstacle à la mobilisation du doigt.
  • L’origine peut également être rhumatismale. L’inflammation des tendons résulte parfois des gestes mécaniques répétitifs.
  • La cure chirurgicale d’un syndrome du canal carpien peut également provoquer un doigt à ressort (ressaut/ressort, deux terminologies possibles),
    bien qu’il ne puisse être qualifié de complication de ce type d’intervention.
  • Plus rarement, il apparaît en raison d’une plaie partielle sur un tendon fléchisseur.
    Quand à la forme congénitale du doigt à ressort, elle apparaît dès la petite enfance.

Les raisons mécaniques à mes yeux d’un doigt à ressaut sont les suivantes :

  • un non respect des arches de la main,
  • une main trop molle (soit disant détendue) et exigeante à la fois,
  • un manque de pause dans le jeu,
  • une répétition acharnée,
  • des doigts utilisés trop en griffe,
  • un manque de sollicitation des muscles de la paume de la main,
  • votre perfectionnisme,
  • des tendons non alignés à cause à des rotations axiales des doigts

Toutes ces causes favorisent le frottement du tendon dans sa gaine au niveau
des poulies qui servent à plaquer les tendons au plus prêt des os.

Le traitement, dans un premier temps, pourra être médical, grâce à des infiltrations de corticoïdes en regard du nodule,
avec une efficacité rapide mais souvent temporaire.

Le doigt ou la main peuvent être douloureux pendant 48 heures. Les infiltrations peuvent être répétées,
mais ne pourront être multipliées, la cortisone fragilisant les tendons, avec un risque de rupture secondaire.

Voilà ce que l’on peut lire à propos de la chirurgie :

Le traitement chirurgical peut ensuite être proposé, voire l’être directement dès dans un premier temps.
L’intervention se déroule la plupart du temps en ambulatoire, sous anesthésie loco-régionale voire locale.

Le chirurgien va inciser quelques centimètres à proximité du pli de flexion palmaire,
pour ouvrir partiellement la poulie du tendon fléchisseur. Cet acte rapide et indolore a un effet généralement définitif.
Le blocage disparaît dès la dissipation de l’effet anesthésique.

Le patient doit aussitôt mobiliser de manière active le doigt opéré, le plus rapidement possible,
mais de manière progressive, pour récupérer toute la capacité de flexion et d’extension de son doigt.

Dans le cas inverse, si le patient se montre trop frileux pour tendre complètement son doigt,
l’articulation risque de devenir raide, ce qui sera une complication secondaire, laquelle est facilement évitable.

Si une difficulté à tendre entièrement le doigt persiste pendant plusieurs semaines,
ce qui est plus fréquente lorsque l’on se trouve face à des formes anciennes du doigt à ressort
ayant entraîné des lésions sur le tendon, le port d’une orthèse sera prescrit,
afin de redresser le doigt pour pallier toute ankylose articulaire.

Les complications de l’intervention, bien que délicate et exécutée par un chirurgien expérimenté, sont plutôt rares.
La principale est l’enraidissement de l’articulation du doigt, généralement due à un mauvais travail du patient en postopératoire,
qui n’aura pas mobilisé suffisamment son doigt ; le port d’un appareillage et une rééducation sont alors nécessaires.

Une infection est possible, diagnostiquée par la présence de douleurs inhabituelles pulsatiles,
par un gonflement important et des rougeurs anormales ; facilement maîtrisée lorsqu’elle est détectée à temps,
elle nécessite dans certains cas une nouvelle intervention.

Outre les complications possibles, le problème, si vous vous faites opérer,
et si vous ne mettez aucune conscience du
pourquoi le ressaut est arrivé,
est que vous n’éduquez pas votre main ;
elle peut souffrir à nouveau, d’une manière ou d’une autre.

Or il existe comme nous l’avons vu plus haut, des raisons réelles mécaniques.

C’est précisément cela que vous pouvez optimiser en prévention mais aussi en récupération.

Vous faire opérer, c’est facile et rapide, jamais sans risque,
mais même si les risques sont minimes aujourd’hui parce que vous allez voir
un chirurgien de la main qui a l’habitude de ces ressauts, MAIS vous ne vous éduquez pas.

Quel dommage ! Sans conscience et éducation, quel résultat cherchez vous ?

Ce sont les chemins, les constructions, dé-constructions, les recherches qui sont passionnants !
Mais si l’on cours après sa vie, que l’on force sans s’écouter, qu’on est négligeant ou orgueilleux
(j’y arriverai coûte que coûte! Après tout souffrir fait partie du voyage!), on amplifie le problème,
et au delà d’un certain stade, l’opération est inévitable !

Lorsque le musicien laisse trainer son ressaut par négligence ou orgueil, il amplifie le problème,
au delà d’un certain stade, l’opération est alors inévitable !

Conclusion : Plus de conscience, de patience, de douceur, et plus d’attention aux points évoqués plus haut :
Respecter les arches de la mains, stabiliser les articulations, allonger un peu plus les doigts etc.

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com