Surmenage musculaire de l’avant bras droit d’un guitariste.
Ongle cassé en été : chute de l’homme en automne.

Surmenage musculaire de l’avant bras droit d’un guitariste.
Ongle cassé en été : chute de l’homme en automne.

« Ongle cassé en été : chute de l’homme en automne. »

Sébastien, jeune guitariste de 22 ans, étudie dans un pôle supérieur,
avec environ 4 heures de pratique quotidienne à l’instrument.

Au mois de juillet 2012, il se casse l’ongle du pouce de la main droite.

Au cours des deux mois d’été, il suit un stage et continue une pratique régulière,
puis reprend les cours au conservatoire début septembre.

Fin septembre, il se trouve dans l’incapacité de jouer : de très fortes douleurs ont surgi.

Symptômes

Sébastien ressent des douleurs musculo-tendineuses au niveau de la musculature
face palmaire de l’avant-bras droit, au niveau de la première commissure du pouce et au niveau de la face palmaire de l’index et du majeur.

Examens médicaux

Son médecin généraliste n’a estimé aucun examen nécessaire.

Mais  le port d’une attelle de repos a favorisé la récupération, et Sébastien se voit proposer d’arrêter quelques semaines la pratique instrumentale.

Examens cliniques

Les douleurs sont musculaires et tendineuses mais pas inflammatoires.

Les muscles trapèzes sont contracturés, ainsi que le muscle angulaire de l’omoplate.

Les muscles pronateurs de l’avant bras, utilisés pour aller chercher la corde avec la pulpe du pouce sans ongle,
et l’adducteur du pouce responsable de la fermeture de la première commissure
du pouce à cause de la pronation, sont également contracturés.

Sébastien est très inquiet pour son avant-bras et ses doigts.

Il vient de reprendre la pratique instrumentale à raison de 15 minutes par jour depuis une semaine. Nous sommes mi octobre.

Bilan à l’instrument

La guitare n’est pas stable…

Sébastien joue sur la pointe des pieds en position assise,
avec un appui exagéré sur la fesse gauche et en rétroversion du bassin.

Il présente une lordose lombaire inversée, une cyphose dorsale accentuée
et une lordose cervicale inversée également par la projection avant de la tête.

Rotation du buste sur la gauche, projection du cou et de la tête en avant et sur la gauche,
affaissement de l’omoplate droite, pronation de l’avant-bras…

Cette pronation avait été volontaire le temps que l’ongle repousse,
pour permettre d’attaquer le pouce par la phalange.

Après tout juste 2 minutes de jeu, une sensation de lourdeur et de fatigue s’installe dans l’avant bras.

Proposition en séance

– Trouver enfin un moyen de stabiliser la guitare entre les cuisses et le sternum après 16 années de pratique

– prendre davantage appui dans le pied gauche pour éviter de s’effondrer dans la fesse gauche, et se concentrer sur

– un appui équilibré dans les deux ischions

– un bassin mobile pour un grandissement de la colonne vertébrale réalisé en souplesse

– une rotation droite de la colonne pour retrouver le plan de la ceinture scapulaire parallèle à celui du bassin.

– un engagement des deux omoplates droite et gauche

– une tendance à la supination de l’avant-bras droit

Résultats

Sébastien ressent immédiatement un allègement au niveau de son avant-bras,
de ses doigts et de sa région cervicale.

Il entend un son plus rond, à la fois puissant et précis.

Propositions hors séance

Conseils d’organisation de ses rythmes de travail :

3 fois 1 minute de correction posturale pour 15 minutes de jeu.

2 à 3 quarts d’heure de jeu la 1ère semaine

3 à 4 sessions de 20 minutes de jeu la 2ème semaine

2 à 3 demi-heures de jeu la 3ème semaine

3 à 4 demi-heures de jeu la 4ème semaine

3 à 4 sessions de 40 minutes de jeu au bout d’un mois et demi.

Effectuer deux étirements du dos et deux étirements des muscles fléchisseurs
du membre supérieur après chaque séance de travail.

Mimer le jeu en intégrant les corrections posturales.

Utiliser un miroir pendant le jeu ou la vidéo.

Il faut prévenir le musicien que la reprise pourrait être plus rapide ;
mais son enthousiasme pouvant souvent prendre le dessus sur la raison, il y aurait un risque de rechute !

Conclusion

A cause d’un ongle cassé, des compensations s’installent volontairement,
sans que le guitariste ait conscience des incidences.

Après trois mois, les compensations ne sont plus fonctionnelles et les tissus fatiguent.
Le jeu devient impossible, les douleurs sont trop intenses.

Comprendre son jeu par l’analyse fonctionnelle de son jeu et intégrer sur le champ les corrections posturales,
sans puissance et sans vitesse, permet à ce jeune guitariste de reprendre une pratique progressive.

D’ici deux mois, il aura repris son rythme habituel de 4 heures de pratique quotidienne
en ayant optimisé sa posture et ses gestes – autant dire sa technique instrumentale,
ce qui lui procurera la meilleure des préventions et une grande satisfaction.

Sébastien a retrouvé le moral, la séance peut s’achever.

« Un ongle casse en été : un homme chute en automne. »

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com