Perte de souplesse des muscles de l’embouchure :
Douleurs, déchirures, dysfonctionnements, dystonies oro-faciales, quelles sont les solutions ?

Perte de souplesse des muscles de l’embouchure :
Douleurs, déchirures, dysfonctionnements, dystonies oro-faciales, quelles sont les solutions ?

La lèvre supérieure est la plus souvent touchée…

Nous pourrions évoquer un syndrome de surmenage (bénin) suite une activité intense.

Le muscle répond à la commande mais est fatigué.

Lourdeur et manque de souplesse sont les descriptions les plus communes de ces surmenages.

Le conseil est de ne surtout pas penser que le musicien ne doit plus travailler pour récupérer ses sensations
et sa capacité technique et musicale. Il ne s’agit pas non plus de tout arrêter.

Il est conseillé de :

– Prendre seulement quelques jours de repos avant la reprise et les prochains concerts

– Lors de courtes périodes, rejouer en posant des notes tenues dans un registre facile,

– Tenir des sons courts (6 secondes plutôt que 15 secondes de note tenues),

– Enlever  les attaques de la langue et la placer aux papilles palatines,

– Se concentrer sur un masque tenu A MINIMA,

– Faire des exercices d’étirements doux de ce muscle orbiculaire supérieur
comme par exemple de « mettre de l’air entre la lèvre supérieure et la gencive », ou un buzz de tubiste » :+)

– L’étirer également avec la pointe de sa langue,

– Bien vérifier lors de l’émission du son, que les muscles abdominaux soient suffisamment
sollicités dans le sens de « rentrer le ventre » (même si l’inverse a été largement répandu chez les cuivres).

– Vérifier la place de sa langue : pointe de la langue plutôt au palais que vers le bas et retravailler le détacher.

– et pour finir, reprendre progressivement son temps de travail en prenant régulièrement des temps de pauses.

 

Des solutions existent qui permettent la reprise du jeu totale,
généralement dans de meilleures conditions qu’auparavant.

L’analyse de la dynamique instrumentale et les propositions doivent être faites à cinq niveaux principaux :

1- Localement au niveau de l’embouchure et de la langue

2-  Localement au niveau du cou (système laryngo-pharyngé), de la nuque et de la ceinture scapulaire (épaules)

3-  Globalement au niveau de la posture globale : répartition des charges de travail

4-  Au niveau de la respiration : optimisation afin d’éviter toute compensation au niveau de l’embouchure

5-  Au niveau de l’intention du jeu et de son idéal sonore

 

Savoir ce que vous avez développé est la première étape et doit être dans un premier temps établi avec justesse,
afin que les propositions soient pertinentes.

Ce sujet est développé dans les vidéos, inscrivez vous pour les recevoir…

Ces principaux conseils visent le syndrome de surmenage mais concernent également
tout dysfonctionnement de l’équilibre du masque oro-facial. Tout cela sera développé dans les vidéos.

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com