Surmenage des muscles de l’avant-bras : De nombreux musiciens se plaignent de tensions ou fatigabilités musculaires, parfois même associés à des troubles moteurs.

Surmenage des muscles de l’avant-bras : De nombreux musiciens se plaignent de tensions ou fatigabilités musculaires, parfois même associés à des troubles moteurs.

Qu’est ce qu’un surmenage musculaire et quelle est la sévérité de ces troubles ?

Les symptômes décrits dans les surmenages musculaires sont des douleurs diffuses.

Elles sont dûes à la répétition d’efforts physiques surpassant les possibilités physiologiques normales des tissus, d’où le nom de « Syndromes de surmenage » ou « overuse syndrome ».

De nombreux musiciens se plaignent de tensions ou fatigabilités musculaires, parfois même associés à des troubles moteurs. Ces troubles fonctionnels ne se situent ni sur les zones tendineuses, ni sur les zones de défilés neurogènes, mais aux bras et avant-bras avec une sensibilité palpatoire.

La sévérité des troubles est habituellement classée sur une échelle à 5 niveaux (Classification de Fry).

– Niveau 1 : douleur lors du jeu sur un site unique. Cette douleur survient habituellement plutôt occasionnellement et la douleur cesse lorsque le musicien arrête sa pratique.

– Niveau 2 : douleur lors du jeu sur plusieurs sites anatomiques. Parfois diminution du contrôle de la coordination. Présence de signes physiques mineurs. Absence de retentissement pour les autres utilisations de la main.

– Niveau 3 : Douleurs persistantes même à distance du jeu instrumental ; l’utilisation de la main dans d’autres circonstances entraine désormais la douleur. Perte éventuelle de coordination ou de force, perte de la performance liée à la diminution de l’agilité et de la vitesse, perte du contrôle (perte de la précision, maladresse). Présence de signes physiques avec sensibilité et douleur persistante du membre supérieur. Diminution des performances pour les étudiants, difficultés pour les musiciens d’orchestres ou concertistes en cas de charges de travail importantes.

– Niveau 4 : Douleur persistant au repos. La douleur est présente pour la plupart des utilisations de la main (écrire, conduire, activités ménagères, habillage, coiffure), mais ces activités sont maintenues tant que la douleur est supportée. Habituellement diminution de fonction musculaire (diminution de la précision, perte de contrôle). Signes physiques prononcés au niveau des muscles et des ligaments.

– Niveau 5 : On retrouve les signes du niveau 4, avec une sévérité accrue. Perte de capacité d’utilisation de la main du fait de la sévérité de la douleur handicapante et diminution accrue du contrôle.

Comme pour tout désordre fonctionnel, il est fondamental de proposer un geste physiologique dans la fonction atteinte.

Le musicien doit être conscient des gestes responsables des contraintes musculo-tendineuses à l’origine de la pathologie.

Une des principales raisons du surmenage des muscles des avant-bras est la sous-utilisation de la ceinture scapulaire (omoplates + clavicules). La tendance à rester en cyphose (flexion de la colonne dorsale) peut être une des première cause. L’affaissement de la colonne vertébrale a des conséquence : cette cyphose va favoriser la projection de la tête en avant et des omoplates en arrière.

Le port des bras dans l’espace devient douloureux (tensions cervicales) et les muscles des avant-bras vont compenser ce manque de soutien de la racine (omoplates).

Ces tensions peuvent persister malgré l’arrêt de la pratique et le musicien s’inquiétera d’autant plus.

Ce sujet est développé dans les vidéos, inscrivez-vous pour les recevoir…

 

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com