Quand il est difficile de parler, c’est à nous d’écouter.

Quand il est difficile de parler, c’est à nous d’écouter.

Ce scénario me rappelle étrangement une situation que j’ai vécue en 2001.
Je me souviendrai toute ma vie. Je me permets de vous la raconter :

« Bonjour, vous êtes sur le répondeur de Marc Papillon,
laissez-moi votre numéro et je vous rappelle. »

 

Le lendemain …

Bonjour, Marc Papillon, je vous rappelle suite à votre message.
Oui, merci, bonjour, je souhaiterai vous rencontrer.

Je peux vous recevoir en avril ?
Non, trop tard !

Le mois prochain ?
Non plus.

Le plus vite possible ?
Oui !

Pour quelle raison souhaitez vous un rendez-vous ?
Absolument.

Vous avez quel genre de problème ?
D’accord, c’est parfait pour moi.

Vous avez un problème ?
Oui !

Vous ne pouvez pas en parler ?
C’est ça !

En fait, vous êtes en répétition et vous ne pouvez pas parler.
Tout à fait.

Vous avez des collègues autour de vous et tout le monde vous entend. Ils sont au courant ?
Non.

Vous avez mal ?
Non.

Vous êtes gêné depuis longtemps ?
Trop longtemps.

Vous assurez encore vos concert et ça commence à se voir ?
Absolument !

Vous faites parti d’un quatuor ?
Oui

Violoniste ?
Non

Violoncelliste ?
Oui

Vous êtes droitier ?
Oui.

Professionnel ?
Oui.

Depuis quand êtes-vous gêné ?
Depuis longtemps.

Combien de temps ? 2, 4, 6, 15 années ?
Près de 12.

Ca concerne un doigt ?
Oui

Un mouvement involontaire ?
Oui

Vous connaissez la dystonie ?
Oui

Vous avez une dystonie de fonction et vous ne voulez pas que cela se sache.
Oui

Ecrivez-moi ce soir l’essentiel par mail, je vous donnerai rendez-vous au plus vite.
Puis-je avoir votre adresse ?

[email protected]
Autre chose ?
C’est parfait ! Merci !

A ce soir.
Merci au revoir !

 

Et le soir même je reçu ce mail :

« Bonjour,
Je vous remercie pour votre bienveillante écoute de ce matin.
Je ne pouvais pas parler mais je ne pouvais pas manquer votre appel.
Je pouvais vous répondre alors j’ai tenté d’être le plus clair dans me réponses…
Voici l’essentiel de mon histoire.

Je vous contacte de la part d’un ami musicien qui m’est très cher
et qui m’a vivement recommandé de venir vous rencontrer.

J’ai une série de concerts à la fin du moi et je ne n’arrive plus à jouer sans être dérangé par ma main droite.
J’ai deux doigts qui ne répondent plus, surtout mon annulaire qui reste dans la touche.
Je n’ai pas mal physiquement et je suis mentalement au fond du gouffre.
Je me suis isolé, je ne parle plus à personne… Je ne comprends plus rien et je ne vois aucune issue.
Ma famille ne sait rien, même pas ma femme.
J’ai tout essayé, tous les spécialistes, en passant par New York, Londres et d’autres encore lors de mes tournées.
Je ne souhaitais pas venir à Paris. Je connais trop de monde.
Je ne peux pas en parler et je ne peux plus ne pas en parler, je deviens fou.

Je pense que cela commence à se voir, je ne pourrais pas supporter.
Je sais que je dois l’accepter mais je me sens bien incapable de l’affronter et même de la nommer.

J’ai commencé à ressentir les premières gènes à 29 ans,
je travaillais beaucoup et commençais à voyager énormément.
Je perdais ma stabilité, je le sentais dans ma main et dans ma tête.
Je n’ai pas su travailler moins, je me suis acharné et j’ai plongé lentement et sûrement.
Je ne peux pas en parler et je ne veux absolument pas que quiconque le sache.
C’est la première fois que j’en parle à quelqu’un que je ne connais pas,
je souhaitais vous rencontrer en espérant que vous me parliez d’autre chose…
Et en même temps, je me sens soulagé… merci sincèrement pour votre écoute.
Merci de me recevoir aussi rapidement, je me sens en danger.
Voici mes disponibilités … »

Je m’en souviendrai toute ma vie.
Ce musicien m’a montré la puissance des tabous que vous conservez.

Changez de regard sur le monde et le monde changera de regard sur vous.
Votre métier est magnifique, prenez soin de vous, soyez indulgent.
Vous partagez le meilleur et ce que vous pensez être le pire, peut aussi être partagé.

Je vous reçois complètement, entièrement.
Imaginez avec quelle force de conviction vous avez désorganisé
votre commande centrale, vous êtes remarquable !

Je le pense sincèrement.

Vous avez su vous désorganiser, vous êtes capable de vous réorganiser.
Vous êtes nombreux à me le prouver.

 

JOUER avec ENDURANCE et Sans Douleur. Éducation, Santé et Créativité !


Apprendre est en soi une source de joie. Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation. Transformez votre regard !


Pour communiquer toujours plus sur les techniques et stratégies développées, je publie aussi sur FACEBOOK. Vous pouvez suivre cette page pour ne rien manquer : https://www.facebook.com/TheJoyOfPlaying/


Pour aller encore plus loin, abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformance


Fais passer à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur !


O▽ Fait partie de ma liste personnelle : https://thejoyofplaying.com/present