Poignets douloureux du musicien, tenez les et arrêtez la souplesse !

Poignets douloureux du musicien, tenez les et arrêtez la souplesse !

Les poignets du musicien sont des parties du corps sensibles
et sujettes à différentes pathologies fonctionnelles.

Néanmoins des explications logiques à ces problèmes existent,
émanant de la fusion entre anatomie et technique instrumentale.

Il n’est pas normal de se faire mal en jouant !

Un poignet est une zone stratégique dans l’optimisation de la main du musicien.
De nombreux musiciens souffrent de douleurs aiguës et/ou chroniques des faces antérieures
et / ou postérieures de la main, à droite comme à gauche,  qu’une main soit dominante ou non.

Pourquoi les musiciens souffrent-ils particulièrement des poignets ?

Pourquoi un musicien n’en parle-t-il pas lui-même alors qu’il parait si important d’évoquer la situation?

Comment trouver une solution pour jouer sans douleur, et sans peur que ces douleurs ne reviennent ?

Est-il possible de les faire disparaître lorsqu’elles sont chroniques ?

Imaginez-vous jouer de longues heures sans douleur au poignet,
sans perdre la souplesse nécessaire pour donner aux doigts finesse et puissance tout à la fois…

Pouvoir jouer sans douleur signifie être clair sur les rôles fonctionnels du poignet.

Le musicien a souvent de forts a priori sur les poignets. Ce sont des idées pédagogiques,
des notions fondamentales enseignées de génération en génération,
qui ne s’appuient en rien sur l’anatomie et nuisent aux musiciens.

En réalité, il faut savoir qu’à droite comme à gauche, et quel que soit l’instrument,
les poignets ont deux fonctions principales. Si ces deux priorités sont prises en compte,
il reste peu de chances de se faire mal en jouant.

Dans 80 % des cas, les tendinopathies et surmenages musculaires des membres supérieurs
ont pour cause le non-respect de ces points fondamentaux. Quels sont-ils pour être aussi précieux ?

Les 2 fonctions du poignet

– stabiliser la main,

– orienter la main.

Les musiciens insistent souvent sur l’importance de la souplesse des poignets.

De fait, la souplesse sert l’expression musicale et l’interprétation.

Cette perception est aussi importante pour le public, qui doit pouvoir lire la souplesse du musicien dans ses poignets.

Or une exagération de la recherche de souplesse diminue la stabilité fonctionnelle du poignet.

Car en réalité, plus le poignet est stable et plus les doigts sont libres.

Très souvent les douleurs du poignet sont occasionnées par les compensations dues au manque de stabilité.

Et plus les poignets sont douloureux, plus les musiciens chercheront à les relâcher.

Grave erreur ! Cette hyper-mobilité du poignet imposera aux muscles des doigts
et aux muscles du poignet un surmenage musculo-tendineux avec risques inflammatoires des tendons.

Les batteurs sont les musiciens les plus entraînés à la souplesse du poignet.

Cette souplesse fait partie intégrante de la pédagogie instrumentale.

Pianistes, percussionnistes recherchent également cette souplesse dans l’idée de trouver plus d’endurance.

Mais cette attitude est contreproductive : en relâchant ses poignets, le musicien se fatigue.

Jouer souple avec des poignets instables, trop souples, est une illusion.

Des poignets douloureux peuvent rester douloureux si le musicien recherche la détente pour s’en sortir.

La deuxième fonction du poignet est l’orientation de la main.

En effet, certaines exigences instrumentales peuvent faire sortir le poignet de ses angles ergonomiques (15° d’extension).

C’est le cas par exemple pour la main gauche du guitariste, la main droite du bassiste, l
a main gauche du violoniste sur la touche, la main droite du pianiste jouant des accords nécessitant de grands écarts.

De même, des coudes trop bas imposent systématiquement plus de flexion des poignets.

Or des poignets non tenus dans des positions extrêmes favorisent énormément les troubles musculo-squelettiques.

La stabilité du poignet est prioritaire par rapport à sa position.

Un poignet stable en hyper flexion risque moins qu’un poignet instable dans une position physiologique.

Mais le musicien peut confondre et accentuer cette instabilité du poignet.

Jouer avec un poignet stable est pour le musicien
très inconfortable dans un premier temps.

Il a la sensation d’être rigide, avec un manque évident d’expressivité.

Mais s’il essaie les deux solutions, il remarquera qu’il peut obtenir beaucoup plus de précision dans le jeu,

d’homogénéité, de profondeur, avec des poignets maintenus.

La sensation sera dans un premier temps désagréable mais la motivation favorisera la correction du geste.

Les douleurs diminueront et disparaîtront rapidement, proportionnellement
à la capacité du musicien à intégrer cette nouvelle dynamique de jeu.

Un musicien change rapidement ses habitudes s’il en ressent et en entend l’intérêt.

Je conseille de prendre 30 secondes par demi-heure de travail, durant lesquelles vous pouvez jouer
avec des poignets stables un répertoire facile. Intégrez progressivement
cette nouvelle donnée afin de ne pas installer de nouvelle compensation.

La patience est la qualité première du musicien.

Plus le poignet est stable, plus il sera souple !

Et les douleurs passeront, même si elles sont présentes depuis longtemps.

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com