“No Pain, No Gain” se transforme en « No PAIN and SO MUCH GAIN ».

“No Pain, No Gain” se transforme en « No PAIN and SO MUCH GAIN ».

Aujourd’hui, je vous partage mon opinion sur un mythe qui dure depuis trop longtemps :

Pas de PROGRÈS sans douleur, un classique.

Je ne suis plus étonné de vous voir arriver en me confiant :

« C’est normal de jouer avec ces douleurs (en tous les cas, je ne sais pas comment jouer sans) »

« Et j’ai même l’idée que, si je joue sans, je suis perdu ! »

NO PAIN – NO GAIN !

Une idée que je dénonce aujourd’hui, ce n’est pas la première fois,
mais cette idée est un MYTHE que je souhaite démonter.hqdefault

“No Pain, No Gain” se transforme en :
“No PAIN and SO MUCH GAIN”.

J’entends trop souvent dire de la part de musiciens professionnels qu’il est fatigant
d’ASSURER un concert, une répétition, et que les tensions s’installent parfois même rapidement.

Jouer longtemps est fatigant. Cela dépend de chacun. TOUT est RELATIF.
De sa fatigue du moment, de son état d’esprit, de sa forme physique,
et de bien d’autres éléments que vos connaissez d’ailleurs (sommeil alimentation mode de vie…).

Je parle régulièrement d’ÉCONOMIE d’énergie nous pourrions parler également
de régularisation, de répartition de charge, d’écologie…

Vous savez à quel point j’aime optimiser et de voir à quelle hauteur
je peux économiser les dépenses énergétiques.

 

Je suis PARESSEUX et ça me plaît !

 

Peut-être l’êtes-vous également ou peut-être êtes-vous dépensier ?

Il ne s’agit pas là d’un niveau d’énergie : vous pouvez avoir énormément d’énergie, “en illimité”,
et VOUS PLAIRE dans la détente et dans la répartition des dépenses et la répartition des charges de travail.
Nous ne parlons pas Economie ici mais bien d’économie.

Quelle est la différence ?

Dépenser et faire circuler de l’énergie, partager, donner, offrir sa musique, est chose normale depuis tout petit.

Vous êtes devenu PROFESSIONNEL et vous avez gagné votre vie avec.
Vous avez essayé, vous avez abandonné, vous avez RÉUSSI et votre travail à une valeur, votre partage également !

Parlons un peu d’ACHARNEMENT.
Certains aiment dépenser.
Vous êtes GÉNÉREUX.

C’est une qualité et vous aimez donner, partager, offrir le meilleur de vous, coûte que coûte.
Et lorsque vous DONNEZ beaucoup, plus que vous ne le pouvez, vous vous endettez en énergie.
Énergie musculaire, articulaire, capsulaire, ligamentaire, vasculaire, nerveuse, cérébrale…

Quelque soit la dépense lorsque vous dépassez les limites vous êtes dans le ROUGE.
Et là, votre signal d’alarme et mise en route : la DOULEUR.

La douleur est subjective.
Elle est perçue différemment par chacun.

La douleur est très personnelle puisque chacun d’entre vous la percevez à des niveaux différents.
Pour certains une ampoules au pied ou dans la paume d’une main passera inaperçu et pour d’autres,
la douleur sera déjà PRÉSENTE.

Une piqûre de moustique, une coupure, un aphte, seront pour certains insupportables
et pour d’autres le temps d’un jour ou deux, le temps de la guérison, juste une SENSATION.

Une tension cervicale sera une gène que vous allez laisser passer.
Pour d’autres elle sera très peu présente / gênante et vous la transformerez avec CONSCIENCE.
Il y a autant de manières de gérer la douleur que d’individu.

Mais dans les grandes lignes vous avez deux directions pour faire SIMPLE :

 

  • vous prenez en compte la douleur, en avez conscience, vous optimisez une gestuelle,
    une organisation de travail, un temps de travail et vous cherchez avec plaisir une manière de fonctionner sans douleur.

 

  • Une autre direction serait de mettre de côté votre douleur, de jouer avec, de vous tendre d’avantage,
    d’augmenter la douleur et de créer un système compensatoire, quitte à faire disparaître la douleur
    mais apparaîtront alors de graves COMPENSATIONS.
    Des nuques qui deviennent très tendues, des épaules tendues, la région cervicale contractée et bloquée
    et en conséquence une limitation de mouvement obligatoire.
    Vous bougerez moins parce que tendu, une douleur sourde, une tension PERMANENTE, et avec le temps,
    une limitation d’action et une douleur moindre, ou disons moins aiguë, plus sourde, plus chronique et vous continuez à jouer.

 

Ce deuxième comportement est un COMPORTEMENT À RISQUE car petit à petit si vous jouez ainsi,
vous installez dans différentes régions du corps des tensions. Vous appelez ça comme vous voulez :
une carapace, une force, une volonté, moi je dirais un “forçage”, une illusion, un acharnement, une SURVIE.

 

Bien sûr ses mots sont forts : ce sont les termes que vous me me partagez quotidiennement.
Jouer avec vos douleurs, sourdes, profondes, avec ces tensions est un RISQUE évident.

 

Vous GAGNEREZ à jouer sans cette tension, sans cette douleur, mais attention il ne s’agit pas de jouer sans tension :
Les tensions sont OBLIGATOIRES. Et systématiquement vous cherchez à les faire disparaitre…

Et vous les amplifiez !

Des tensions qui gèrent l’équilibre sont nécessaires, des tensions bénéfiques, celle qui vous servent à vous tenir debout,
ÉRIGÉ, GRAND, LARGE et CONFIANT !

 

 

JOUER avec ENDURANCE et Sans Douleur. Éducation, Santé et Créativité !


Apprendre est en soi une source de joie. Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation. Transformez votre regard !


Pour communiquer toujours plus sur les techniques et stratégies développées, je publie aussi sur FACEBOOK. Vous pouvez suivre cette page pour ne rien manquer : https://www.facebook.com/TheJoyOfPlaying/


Pour aller encore plus loin, abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformance


Fais passer à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur !


O▽ Fait partie de ma liste personnelle : https://thejoyofplaying.com/present