OUVRIR enfin les yeux et se laisser AIDER réellement… Ma DYSTONIE de FONCTION.

OUVRIR enfin les yeux et se laisser AIDER réellement… Ma DYSTONIE de FONCTION.

Oraison funèbre 41-14 :

Ci-gît, au fond de mon être et de mes mémoires
encore endolories par les années de luttes,
DYSTONIE , -MA- de son prénom, portant le numéro 41-14.

Elle fut à mon chemin ce que fût le rocher à Sisyphe,
le témoin aberrant d’un recommencement supposé sans fin,
comme une métaphore de la vie même,
si l’on y trouvait point de sens.

Du sens, j’en ai trouvé suffisamment pour laisser de l’espace
et entrevoir une lueur, la possibilité de guérison.

Mais c’est un mythe de Sisyphe inversé que la vie me propose.

Là où le dieu rusé trompa son monde et fût puni pour tant de roublardise
et pour avoir défier Thanatos et Zeus eux-mêmes,
moi, après un enchaînement à cette ingrate tâche durant 41-14 ans,
par la « roublardise » de la connaissance rationnelle,
par mon alliée précieuse la proprioception,
grâce à une « tromperie » nommée espoir,
une « habileté » prénommée foi dans la sagesse du corps,
une « finauderie » consistant à ouvrir enfin les yeux
et à se laisser aider réellement,
je délaisse enfin le lourd rocher de l’ignorance et de la souffrance,
et l’enterre dignement.

Oh ! Surprise, nul Dieu courroucé, nul Thanatos
ou quelque frère d’arme pour s’en plaindre,
car enfin ils ont été remis à leur place.

Car l’inverse de Dystonique est :
JUST’ONIQUE ou OR’THONIQUE (pour les latinistes).

Dont acte. J’aime les néologismes !

DYSTONIE, -MA- de son prénom, fut fidèle et dévouée,
ou peut-être fut-ce l’inverse ?

 

Si tout s’inverse, c’est sûrement moi qui l’entretenait !

Elle me rendit fou, désespéré, dépressif, quel couple !

Je la rendit heureuse, elle se développa jusqu’à me paralyser.

Quelle folie !

Mais tel Janus aux deux visages,
elle m’apporta du changement en m’obligeant à modifier mon angle de vue.

Aujourd’hui à 41 ans je commence à vivre sans.

Drôle de vide.

Par dignité pour sa mémoire, je ne me réjouirait pas. Pas encore… !

Avant que de lui dire ADIEU,
je dois dire que c’est une force mystérieuse mue par la vie elle-même
qui en est venue à bout.

On l’appelle Musique, et l’envie d’en faire, de la musique,
d’en jouer avec plaisir, sans douleur, ouvre à une recherche :

Où est celui ou celle qui sait comment faire pour m’aider dans cette quête ?

Caché au creux de la montagne, le sage n’est jamais très loin.

Il suffit de veiller, de guetter patiemment.

N’oublie jamais, lecteur de cet épitaphe :

Sisyphe crut en son enchaînement, et la fatalité lui aura susurré
que d’une punition on ne s’acquitte jamais,
ou que d’une « maladie » on ne guérit guère.

 

Rien n’est plus faux.

 

CI-Gît DYSTONIE , -MA-, portant le numéro 41-14.

 

JOUER avec ENDURANCE et Sans Douleur. Éducation, Santé et Créativité !


Apprendre est en soi une source de joie. Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation. Transformez votre regard !


Pour communiquer toujours plus sur les techniques et stratégies développées, je publie aussi sur FACEBOOK. Vous pouvez suivre cette page pour ne rien manquer : https://www.facebook.com/TheJoyOfPlaying/


Pour aller encore plus loin, abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformance


Fais passer à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur !


O▽ Fait partie de ma liste personnelle : https://thejoyofplaying.com/present