Des souvenirs de mon apprentissage sont revenus à ma mémoire …

Des souvenirs de mon apprentissage sont revenus à ma mémoire …

Hello Marc !

Merci encore pour cette générosité qui rassure et encourage.

En pratiquant tes exercices et conseils, des images et souvenirs de mon apprentissage sont souvent revenus à ma mémoire.

Pas agréable car je m’aperçois que certains conseils ou enseignements directs  reçus en leur temps, ont été néfastes.

Je m’explique :

Certains enseignements ne sont pas seulement faits de méconnaissances, ce qui serait  explicable si ce n’est pardonnable, mais, outre des défauts d’observations, des carcans d’écoles frôlant la stupidité et l’ignorance de ce qui est à l’origine même de l’enseignement de ladite école, ces enseignements donc, sont faits de projections.

De projections plaquées sur la physiologie du prof, et surtout, hélas, faits d’un idéalisme … non ! d’une idéologie issue d’un autre temps ;

En effet le 19°Siècle, dans son foisonnement philosophique, pseudo religieux et « idéaliste » a mis le ver dans le fruit ; l’idée même du don « divin » attribué gratuitement par le Très Haut au musicien doué, de son appartenance de facto à une élite, de la nécessité trop simpliste d’un accompagnement épanouissant juste les dons reçus ont occulté finalement la donnée la plus effrayante pour la pensée humaine et qui, si l’on regarde l’actualité, est cruellement saillante aujourd’hui :

La diversité, la pluralité de l’humanité, ainsi que la notion même de cheminement, de travail et de dépassement ;

Se rajoute dans notre métier cette dionysiaque  « ivresse » ou joie intérieure, le « PLAISIR DE JOUER » (!) et d’étudier la musique.

Le don venant sûrement de surcroit. Mais enseigner sans (se)donner les moyens physiques, psychologiques, relationnels, techniques, mentaux (et j’en passe), c’est….demander à un tableau de se peindre tout seul ! Longtemps j’ai eu envie de tout arrêter.

Depuis longtemps aussi et ce n’est pas tout à fait terminé, j’ai envie de dénoncer ces aberrations que l’on appelle Ecole, pédagogie, ou lignée violionistiques (et pas seulement) qui sont des  prétextes d’abord, mais surtout support de l’ignorance, de l’immobilisme, du populisme mal compris, de la vieille toute-puissance de ces «profs», élevés au rang de médecin ou de curé disant LA Vérité.

Plus que des religieux, un grand nombre sont de monstrueuses Pythies sans pudeur, prédisant si tel ou tel élève réussira une carrière (votre fils est (ou n’est pas) doué !), et dominant ainsi élève ET parents désorientés.

Leurs prédictions ne vont pas forcément dans le sens qu’ils croient, car les lacunes de leur transmission condamnent certains enfants à l’arrêt de la musique dès le plus jeune âge (quel comble, arrêter la musique à cause de l’instrument…).

Mais peut-on les en blâmer ?

Non bien sûr, tel élève qui avait si bien commencé devient inexplicablement black-listé car il ne suit plus le rythme… au dessus des lois car le Don çà ne s’explique pas !! çà s’en va et çà revient comme disait l’autre !!!

Il y a heureusement des chercheurs, des sincères, des aimants, des musiciens.

Puisse-t-il croiser ton chemin pour éviter les bien involontaires écueils que je reconnais tout de même à cette profession…

Mais pour l’instant j’ai trouvé mieux à faire : reconstruire, jouer, jouir de ces nouvelles structures physiques et mentales qui commencent à m’apporter du plaisir, et construire une pédagogie, une façon personnelle et inspirée de coacher d’autres musiciens souffrant encore en silence et pensant  que l’âge du sacrifice est toujours d’actualité ;

Pas de sacrifice, pas de souffrance « pour être bon », juste une douce rationalité, celle du cœur, et que tu transmets si bellement et avec tant de talent. J’espère que mes états d’âmes ne t’ennuieront pas trop, je ne les ai pas tellement partagés ces 20 dernières années.

Pourquoi ?

Le mot Omertà résume si bien cette notion. Chut ! Silence !

Et la douleur est Tabou (le Don l’aurait-il quitté, ou serait-il contagieux avec sa maladie honteuse de musicien !!!).

Mais tout cela tu le sais et ton enthousiasme positif m’a permis aussi de ne plus m’attarder sur ce passé.

Merci pour tout !

M.L. –  Violoniste

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com