Renforcement musculaire du musicien :
Quelles solutions face aux douleurs du musicien ?

Renforcement musculaire du musicien :
Quelles solutions face aux douleurs du musicien ?

La clef de la détente est le tonus musculaire.

Un musicien n’est pas un sportif ! L’état d’esprit, le contexte, la pratique
et surtout les sujets ont très peu de points communs.

Un musicien aurait une activité plus proche du comédien, les chanteurs le savent bien.

Les instrumentistes se le disent moins.
De nombreux musiciens n’ont pas d’activités physiques autres que celles de pratiquer leur art.

Mais parce que jouer et chanter sont des activités physiques, les musiciens utilisent
de manière extraordinaire les muscles du corps, particulièrement ceux en bout de chaîne, des mains et du visage.

Quel est alors le renforcement musculaire adéquat,
est-il nécessaire de renforcer un muscle ?

Est-il risqué de pratiquer un renforcement musculaire de sportif ?

Un renforcement musculaire, un entraînement physique sont-il nécessaire au quotidien ?

Ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir mou, avec un manque de tonus, un manque d’endurance ?

Un renforcement musculaire pour le musicien doit être spécifique.

Évidemment, tous les musiciens peuvent avoir une activité sportive.

Certaines sont plus risquées d’un point de vue traumatique, mais elles ne sont pas à proscrire :
le musicien serait en droit d’avoir peur de toutes activités sportives !
La pratique de la musique est à mon sens une activité complète.
Elle est riche d’un point de vue émotionnel, cognitif, comportemental, et physique.

Le musicien peut pratiquer un renforcement musculaire spécifique, autant dire analytique et global.

Analytique parce que le musicien a des exigences telles que l’équilibre trouvé
doit être conservé dans ce renforcement musculaire.
Il n’est pas rare que des musiciens se blessent à l’instrument en ayant repris,
quelques jours auparavant, une activité physique telle que des abdominaux,
des pompes ou de la musculation.

Le renforcement musculaire analytique
ou toute « musculation » doit être préconisée avec attention.

Renforcement musculaire global, car le tout doit être en cohérence avec les besoins du musicien.

Le renforcement musculaire ne peut être fait qu’avec une grande conscience de ces besoins.

Feek, un physiologiste australien, décrit la loi suivante :
«Pour libérer l’extrémité, il faut renforcer et stabiliser la racine du membre. »

 

Autrement dit, pour que les doigts ou les lèvres restent libres, souples, disponibles,
le renforcement musculaire doit concerner ce qui se passe en amont.
Un musicien n’a pas intérêt à renforcer ses doigts hors instruments.

La pratique sert déjà à cela. Le renforcement musculaire visera dans un premier temps
les muscles des deux ceintures pelvienne et scapulaire :
abdominaux, fessiers et toute la musculature des épaules.

La spécificité des musiciens est de garder des heures les bras en l’air.

Pour cela la racine du membre supérieur, les épaules, doivent absolument jouer leurs rôles physiologiques.
Elles servent à soutenir et à lever les bras dans l’espace.

Le renforcement musculaire du musicien vise à renforcer, optimiser la fonction de cette ceinture scapulaire.

Et celle-ci peut être utilisée de manière optimale si la colonne vertébrale elle-même est bien érigée.

Comment se tenir droit sans se fatiguer ?

La dynamique du bassin, grâce aux muscles abdominaux et fessiers,
a une place fondamentale dans le jeu du musicien,
même et surtout en position assise,

« figée » sur une chaise d’orchestre par exemple.

La solution est donc de bouger a minima, même si cela ne se voit pas.

Le renforcement musculaire se réalise d’abord pendant le jeu, à condition que le jeu soit parfaitement réglé.

Le renforcement musculaire tel qu’on l’entend, comme une musculation, n’est que secondaire hors instrument.

Il s’agit de régler en priorité la dynamique du jeu du musicien,
qui se renforcera alors par sa pratique quotidienne de manière optimale.

Si un renforcement est souhaité, il visera de manière analytique des groupes musculaires bien précis.

L’idée est donc de proposer aux musiciens un apprentissage spécifique
de l’utilisation des groupes musculaires sollicités.

De les intégrer dans une posture de jeu, une gestuelle, une technique instrumentale.

Et de les renforcer de manière précise à l’instrument si le musicien en a envie.

Même s’il en a besoin, un musicien doit en avoir envie pour le faire de manière consciente
et ainsi ne pas déstabiliser son équilibre de jeu si fin.

Certains musiciens ne sont pas du tout sportifs, voire complètement rétifs à toute activité physique.

En aucun cas l’idée n’est de les transformer en sportif, ce n’est pas la demande.

Prendre conscience des équilibres musculaires et les ajuster à l’intérieur d’une pratique musicale
permet au musicien d’utiliser à bon escient sa musculature, donc de renforcer les muscles trop peu utilisés.

Avec le temps, il pourra alors ressentir le besoin de renforcer certaines zones,
et là, il est important de lui proposer des exercices spécifiques.

Le musicien arrivera au plaisir de jouer par la facilité de jouer, la fluidité, le geste juste,
équilibré par des muscles clairement commandés.

Des schémas semi automatisés permettent aux musiciens de ressentir du plaisir !

À vous de jouer…

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com