« Arrête de bouger ! » – « Relâche ! » – STABILITÉ ne veut pas dire IMMOBILITÉ !

« Arrête de bouger ! » – « Relâche ! » – STABILITÉ ne veut pas dire IMMOBILITÉ !

“Arrête de bouger !
Tiens-toi droit !
Reste calme !”

Tout autant de remarques que d’agacements pour celui qui les reçoit.

J’ai assisté hier à une leçon de violon et aujourd’hui un cours de trompette : deux élèves apparemment actifs avec des envies de bouger; sans cesse un mélange de facilités et d’activités intenses, plein de vie !

Lors des deux sessions, j’ai observé des professeurs patients et pas une seule fois, j’ai entendu dire :
“Ne bouge pas !”
“Arrête de bouger !”

Peut-être une fois “Reviens sur tes deux pieds.”

Et entre deux exercices aucune remarque sur l’hyper activité. Dans les deux cas je n’ai pas vu d’enfants instables ! J’ai observé des enfants dynamiques, mobiles, très mobiles est très stables.
Patients, à l’écoute, avec des qualités différentes et avec comme point commun du jeu.

Un plaisir évident, du rire, de la concentration, beaucoup de stabilité dans une mobilité immense.

Seul les profs conservaient leurs patiences et leurs points de vue :

Différencier STABILITÉ et IMMOBILITÉ : deux mots qui pourraient paraître incompatibles.

Mais STABLE ne veut pas dire IMMOBILE !

Et Mobile ne veut pas dire instable alors évidemment en situation de jeu, dans certains contextes, bouger peut-être déstabilisant pour les collègues voir même pour le public.

Je me souviens avoir vu un orchestre de jeunes, futurs professionnels, d’un conservatoire supérieur où chaque musicien bougeait tel un soliste.
Le public autour de moi en avait le mal de mer.

Donc bougez sans que cela ne se voit!

Cela est possible aussi avec des amplitudes minimales, de petites nuances qui ne se voient pas. Alors évidemment, commencez avec de plus grandes amplitudes, de grandes vitesses pour ensuite diminuer et ralentir jusqu’à ce que cela ne se voit plus.

Il restera tout de même un mouvement si minime soit-il, qui évitera l’IMMOBILITÉ, la fixation, la RIGIDITÉ.
Votre tête reste branchée au mouvement, elle ressentira le mouvement et offrira en bout de chaîne une conscience différente. Une commande plus juste sur une main ou/et des lèvres, car en amont les racines, les épaules, la colonne vertébrale et le bassin bougeront un minimum.

BOUGER signifie que le tonus musculaire de ces zones corporelles sont plus grands qu’au repos.
En tous les cas, ils varient en fonction de chaque mouvement.

Cette mobilité consciemment dirigée est une source de créativité,d’inspiration et de concentration. Se concentrer sur un bassin en mouvement, une colonne qui tel un serpent ondule de manière invisible, offre au reste du corps la fonctionnalité rêvée.

Figer un élève, le bloquer dans sa mobilité lui fermera la tête, figera ses pensées et le focalisera sur une extrémité en contact avec l’instrument, quitte à le faire forcer, COMPENSER, se crisper et LUTTER.

Être conscient de sa fatigue en tant que prof, de son irritabilité et transformer l’agacement de ce mouvement permanent de l’enfant qui à travers lui trouve sa concentration. Surtout entre deux phrases, plus il bougera, plus il aura la capacité de se stabiliser de manière dynamique, musculairement impliqué, tonique sur deux pieds équilibrés.

Un enfant pourrait être immobile et instable.

Tout ce qu’il y a de plus anxiolytique surtout chez les hyper-laxe. Evidemment, la morphologie a son importance : une morphologie plus BRÉVILIGNE sera de fait plus stable et moins souple (une personne courte et trapue).
Une morphologie LONGILIGNE sera beaucoup moins stable et plus souple.

Vous avez cependant des longilignes, ces jeunes longs et fins, surtout en période de croissance qui se pensent raides et c’est justement parce que ces morphologies ne se stabilisent pas, qu’ils tendent certains muscles.

Ils s’enraidissent dans leurs amplitudes articulaires limitées par ces contractions musculaires. Vous pouvez être hyper laxe au niveau articulaire et raide au niveau des amplitudes, limité par les raidissements musculaires.

Immobile et instable maintien une personne sur un état d’alerte permanent. Un état bénéfique de conscience.

Le déséquilibre peut-être une peur qui ne facilite pas l’intégration, la perception et l’expression.

« STABLE et MOBILE » offre aux musiciens une liberté d’expression la plus grande et s’il est vrai que tout changement est une menace pour la stabilité si vous vous entraînez à être mobile, vous renforcez votre stabilité.

D’un point de vue musculaire, la mobilité vous déstabilise à chaque instant et au niveau central, dans votre cerveau, vous rééquilibrez en permanence pour ressentir dans le temps votre stabilité. Et vous utilisez cette menace du changement pour vous équilibrer.

Cela est d’autant plus vrai pour vous musiciens, parce que vous êtes sans cesse en mouvement, soit dans la même position assis ou debout, mais avec des bras mobiles ou au moins des doigts hyper actifs.

A chaque instant, vous devez CONSERVER votre stabilité car il ne s’agit pas d’une note mais d’une phrase et sa stabilité vous devez l’avoir tout au long de votre phrase pour exprimer votre musique.

 

La mobilité du bassin est une idée que vous pouvez expérimenter dès maintenant.
C’est une zone mobile. Que vous soyez assis, ou debout, mettez de la mobilité qui vous donnera une stabilité fonctionnelle.

EXPÉRIMENTEZ la mobilité, bougez, dansez en jouant, marchez, asseyez-vous, levez-vous et bien…. dansez maintenant !

JOUER avec ENDURANCE ! Apprendre est en soi une source de joie : www.marcpapillon.com Joie de découvrir. Joie de se découvrir. Il existe des solutions de prévention et d'optimisation et d'optimisation. Abonne-toi à la chaine YOUTUBE : https://www.youtube.com/user/AArtistesPerformancePartage à tes amis musiciens, chaque jour je te partage de nouvelles infos sur ton quotidien, ta pratique, ton organisation de travail, et le plaisir de jouer longtemps et sans douleur : www.marcpapillon.com